Efficacité et efficience de la formation

Cette étude prend place dans une dynamique qu’Entreprise&Personnel poursuit depuis 2012 autour de l’évaluation des dispositifs de formation.

Ce thème de l’évaluation nous a amenés à poser une question très simple : qu’est-ce qui permet de dire qu’une formation est efficace et efficiente ? A partir de quels référentiels peut-on vérifier que les dispositifs mis en œuvre ont atteint leur but ? Pour évaluer, il faut savoir ce que l’on cherche à modifier. Aucune évaluation « en soi » n’existe. Il nous fallait donc éclaircir les critères puis les indicateurs qui permettraient ensuite de jauger un dispositif pédagogique. Or, on le verra, cette question « basique » n’est pas aussi simple qu’il y paraît et elle nous a entraînés, petit à petit vers d’autres manières de concevoir les processus d’apprentissage et de professionnalisation.

Cette étude est réservée aux adhérents

Auteur(s) :

Contenus suggérés

Emploi – Formation – Compétences

Former en situation de travail : un savoir-faire à part entière

Étude du 19 juillet
Reconnue en France depuis la Loi “Pour la Liberté de Choisir son Avenir Professionnel” de 2018, l’Action de Formation En Situation de Travail (AFEST) nécessite, pour donner le meilleur d’elle-même, d’être mise en œuvre dans les règles de l’art. Face aux questions et interrogations des professionnels de la formation sur le sujet, nous vous proposons, après 10 ans d’expérience en la matière, de partager notre savoir-faire sur la FEST. Notre ambition n’est pas de proposer un guide pratique (il en existe déjà plusieurs) mais plutôt de partager ce qu’on pourrait appeler les "trucs & astuces" pour des AFEST réussies, et ce, avec toutes les personnes susceptibles de les mettre en œuvre, chefs de projet formation ou learning, ingénieurs pédagogiques, membres de la fonction RH, managers, tuteurs, référents, accompagnateurs, que ce soit en l’intégrant dans des parcours de professionnalisation, en en faisant la promotion ou en la pratiquant sur le terrain. Dans cette étude, après avoir partagé quelques éléments de théorie et de définition indispensables à la mise en œuvre de la FEST, nous mettrons en évidence trois risques à éviter. Nous expliquerons ensuite en quoi la FEST demande aux acteurs de la formation de se positionner sur de nouvelles activités. Nous vous proposerons également quelques recommandations pour déployer la FEST à grande échelle, pour conclure enfin sur les perspectives de la FEST en 2022.

Les jeunes à l’épreuve de l’entreprise, les entreprises à l’épreuve des jeunes

Étude du 21 avril
Pour entrer dans le monde du travail, les jeunes empruntent différents chemins, plus ou moins balisés, plus ou moins accidentés, selon leur niveau de diplôme, leur lieu de résidence, leur appartenance à des réseaux professionnels ou familiaux, etc. L’écosystème mis en place pour accompagner leur insertion professionnelle est régulièrement enrichi (voir les aides à l’alternance) tant sa réussite est un enjeu social et sociétal autant qu’économique. Les entreprises y ont un rôle clé à jouer. En sachant que, aujourd’hui, arrivent sur le marché de l’emploi et de l’alternance, des jeunes particulièrement touchés par la pandémie avec des attentes et des motivations plurielles que les employeurs doivent déceler pour y répondre au mieux. Tels sont les thèmes étudiés dans cette publication qui s’appuie sur des travaux de recherche en sciences sociales et humaines et de nombreux témoignages recueillis auprès de directions RH, tuteurs, maîtres d’apprentissage, professeurs d’université, alternants, responsables d’insertion, etc.  

Le recrutement et l’onboarding à l’épreuve de la digitalisation

Étude du 07 décembre 2021
En période de bouleversements sociétaux et sanitaires, le développement du recrutement et de l’onboarding à distance permet aux organisations de s’adapter aux nouvelles réalités du monde du travail. Nous avons creusé avec adhérents et non adhérents leurs pratiques de recrutement et d’onboarding à une période où la digitalisation des processus a été une obligation. Certaines fonctions RH ont fait le choix de conserver des étapes de recrutement et d’intégration en présentiel, d’autres ont digitalisé tous leurs usages. Quoi qu’il en soit, plusieurs modèles coexistent actuellement. Même si en termes de recrutement, la question des biais à éviter interroge toujours les services RH, même si toutes les entreprises n’ont pas encore instauré de service onboarding intégré, le développement des processus digitaux se poursuit. Enfin, c’est l’occasion pour les directions RH de réexaminer, à l’aune de ces transformations, la diffusion de leur culture d’entreprise auprès des nouveaux comme des anciens salariés, et de rappeler que recrutement et intégration sont l’affaire de tous les salariés !

Etude

Manager le nouveau collaborateur, manager de nouvelles situations de travail

Étude du 25 août
Dans les démarches développées par les entreprises pour pérenniser les nouveaux modes de travail, les managers sont presque systématiquement présentés comme exerçant un rôle décisif. Mais si on attend beaucoup d’eux, on connaît peu leur vécu de ce nouveau régime de travail. C’est pour mieux le comprendre, qu’une recherche a été conduite en partenariat entre E&P et le master Conduite du changement et sociologie des ressources humaines de l’université Gustave Eiffel. Comprendre par l’activité des managers ce que pourra impliquer à l’avenir la diffusion des formes de travail hybride. Comprendre comment l’hybridation s’introduit dans l’activité des managers, les problèmes qui s’imposent à eux, les difficultés pratiques qu’elle recouvre, les appuis à leur disposition pour y répondre, les appuis qui pourraient manquer. Envisager les enjeux de compétences des managers : qu’en dire, plus concrètement qu’en affirmant un besoin de savoir manager à distance ? Tels sont les objectifs de la recherche qu’analyse ici, Pascal Ughetto, Professeur de sociologie à l’université Gustave Eiffel et Président du conseil scientifique d’Entreprise&Personnel qui en a dirigé la réalisation.

Former en situation de travail : un savoir-faire à part entière

Étude du 19 juillet
Reconnue en France depuis la Loi “Pour la Liberté de Choisir son Avenir Professionnel” de 2018, l’Action de Formation En Situation de Travail (AFEST) nécessite, pour donner le meilleur d’elle-même, d’être mise en œuvre dans les règles de l’art. Face aux questions et interrogations des professionnels de la formation sur le sujet, nous vous proposons, après 10 ans d’expérience en la matière, de partager notre savoir-faire sur la FEST. Notre ambition n’est pas de proposer un guide pratique (il en existe déjà plusieurs) mais plutôt de partager ce qu’on pourrait appeler les "trucs & astuces" pour des AFEST réussies, et ce, avec toutes les personnes susceptibles de les mettre en œuvre, chefs de projet formation ou learning, ingénieurs pédagogiques, membres de la fonction RH, managers, tuteurs, référents, accompagnateurs, que ce soit en l’intégrant dans des parcours de professionnalisation, en en faisant la promotion ou en la pratiquant sur le terrain. Dans cette étude, après avoir partagé quelques éléments de théorie et de définition indispensables à la mise en œuvre de la FEST, nous mettrons en évidence trois risques à éviter. Nous expliquerons ensuite en quoi la FEST demande aux acteurs de la formation de se positionner sur de nouvelles activités. Nous vous proposerons également quelques recommandations pour déployer la FEST à grande échelle, pour conclure enfin sur les perspectives de la FEST en 2022.

Les jeunes à l’épreuve de l’entreprise, les entreprises à l’épreuve des jeunes

Étude du 21 avril
Pour entrer dans le monde du travail, les jeunes empruntent différents chemins, plus ou moins balisés, plus ou moins accidentés, selon leur niveau de diplôme, leur lieu de résidence, leur appartenance à des réseaux professionnels ou familiaux, etc. L’écosystème mis en place pour accompagner leur insertion professionnelle est régulièrement enrichi (voir les aides à l’alternance) tant sa réussite est un enjeu social et sociétal autant qu’économique. Les entreprises y ont un rôle clé à jouer. En sachant que, aujourd’hui, arrivent sur le marché de l’emploi et de l’alternance, des jeunes particulièrement touchés par la pandémie avec des attentes et des motivations plurielles que les employeurs doivent déceler pour y répondre au mieux. Tels sont les thèmes étudiés dans cette publication qui s’appuie sur des travaux de recherche en sciences sociales et humaines et de nombreux témoignages recueillis auprès de directions RH, tuteurs, maîtres d’apprentissage, professeurs d’université, alternants, responsables d’insertion, etc.  

Etudes

Manager le nouveau collaborateur, manager de nouvelles situations de travail

Étude du 25 août
Dans les démarches développées par les entreprises pour pérenniser les nouveaux modes de travail, les managers sont presque systématiquement présentés comme exerçant un rôle décisif. Mais si on attend beaucoup d’eux, on connaît peu leur vécu de ce nouveau régime de travail. C’est pour mieux le comprendre, qu’une recherche a été conduite en partenariat entre E&P et le master Conduite du changement et sociologie des ressources humaines de l’université Gustave Eiffel. Comprendre par l’activité des managers ce que pourra impliquer à l’avenir la diffusion des formes de travail hybride. Comprendre comment l’hybridation s’introduit dans l’activité des managers, les problèmes qui s’imposent à eux, les difficultés pratiques qu’elle recouvre, les appuis à leur disposition pour y répondre, les appuis qui pourraient manquer. Envisager les enjeux de compétences des managers : qu’en dire, plus concrètement qu’en affirmant un besoin de savoir manager à distance ? Tels sont les objectifs de la recherche qu’analyse ici, Pascal Ughetto, Professeur de sociologie à l’université Gustave Eiffel et Président du conseil scientifique d’Entreprise&Personnel qui en a dirigé la réalisation.

Former en situation de travail : un savoir-faire à part entière

Étude du 19 juillet
Reconnue en France depuis la Loi “Pour la Liberté de Choisir son Avenir Professionnel” de 2018, l’Action de Formation En Situation de Travail (AFEST) nécessite, pour donner le meilleur d’elle-même, d’être mise en œuvre dans les règles de l’art. Face aux questions et interrogations des professionnels de la formation sur le sujet, nous vous proposons, après 10 ans d’expérience en la matière, de partager notre savoir-faire sur la FEST. Notre ambition n’est pas de proposer un guide pratique (il en existe déjà plusieurs) mais plutôt de partager ce qu’on pourrait appeler les "trucs & astuces" pour des AFEST réussies, et ce, avec toutes les personnes susceptibles de les mettre en œuvre, chefs de projet formation ou learning, ingénieurs pédagogiques, membres de la fonction RH, managers, tuteurs, référents, accompagnateurs, que ce soit en l’intégrant dans des parcours de professionnalisation, en en faisant la promotion ou en la pratiquant sur le terrain. Dans cette étude, après avoir partagé quelques éléments de théorie et de définition indispensables à la mise en œuvre de la FEST, nous mettrons en évidence trois risques à éviter. Nous expliquerons ensuite en quoi la FEST demande aux acteurs de la formation de se positionner sur de nouvelles activités. Nous vous proposerons également quelques recommandations pour déployer la FEST à grande échelle, pour conclure enfin sur les perspectives de la FEST en 2022.

Les jeunes à l’épreuve de l’entreprise, les entreprises à l’épreuve des jeunes

Étude du 21 avril
Pour entrer dans le monde du travail, les jeunes empruntent différents chemins, plus ou moins balisés, plus ou moins accidentés, selon leur niveau de diplôme, leur lieu de résidence, leur appartenance à des réseaux professionnels ou familiaux, etc. L’écosystème mis en place pour accompagner leur insertion professionnelle est régulièrement enrichi (voir les aides à l’alternance) tant sa réussite est un enjeu social et sociétal autant qu’économique. Les entreprises y ont un rôle clé à jouer. En sachant que, aujourd’hui, arrivent sur le marché de l’emploi et de l’alternance, des jeunes particulièrement touchés par la pandémie avec des attentes et des motivations plurielles que les employeurs doivent déceler pour y répondre au mieux. Tels sont les thèmes étudiés dans cette publication qui s’appuie sur des travaux de recherche en sciences sociales et humaines et de nombreux témoignages recueillis auprès de directions RH, tuteurs, maîtres d’apprentissage, professeurs d’université, alternants, responsables d’insertion, etc.