Penser ou repenser sa politique de parentalité

De plus en plus de salariés revendiquent la reconnaissance de leur situation de parents. Le congé de paternité, la garde alternée sont au centre des débats actuels en France. A l’échelle européenne, le projet de directive visant entre autres les congés familiaux dans toute l'Union européenne crée des dissensions entre les Etats. Parallèlement, quelques entreprises se lancent dans des politiques de parentalité à l’échelle internationale, quand d’autres adhérents nous interrogent sur la pertinence de telles orientations.

Cette étude est réservée aux adhérents

Contenus suggérés

QVT – Diversité – Politiques sociales

Diversité en 2030 Quel futur voulez-vous construire ?

Étude du 29 janvier 2020
Le thème de la diversité est potentiellement très large et en mouvement permanent. S’il est travaillé par les entreprises depuis une quinzaine d’années, il est réduit le plus souvent à quelques thématiques. Cette approche ne sera probablement plus pertinente dans les années à venir. Les transformations en cours sont telles qu’elles impacteront les enjeux du travailler ensemble et ceux d’inclusion de façon significative pour les entreprises. A l’appui de travaux mobilisant experts, chercheurs, directeurs et directrices diversité de grandes entreprises, l’objectif de cette publication est de proposer des clés de décryptage des mutations à l’œuvre et de leurs conséquences possibles. Elle permet aux DRH d’identifier sur quels sujets, quelles problématiques leur politique de diversité aurait intérêt à porter dès maintenant… et selon quelles modalités d’action.        

Diversification des contrats de travail (suite)

Étude du 01 juillet 2018
En 2015, lorsque, au sein d’Entreprise&Société, nous avions étudié le phénomène de la diversification des contrats dans le travail, nous avions dressé un portrait de la société au travail qui présentait de profondes ruptures par rapport aux idées que la majorité d’entre nous pouvaient en avoir. Ainsi, ce manifeste de 2015 s’ouvrait par deux chapitres destinés à battre en brèche des « idées reçues » et faire état de sujets qui « font débat ». Plus de deux ans après, nos terrains se sont déplacés. Il n’est plus besoin de démontrer que « le CDI ou la fonction publique, c’est la durée et la sécurité pour tous » ou encore que « la subordination, c’est nécessairement le contrat de travail ». De même, nos sujets de débat se sont largement disséminés depuis, que ce soit dans les cercles professionnels « les syndicats représentent tous les travailleurs vs les "insiders" », que dans les cercles grand public « le numérique crée vs détruit les emplois. » Ce qui n’a pas bougé, en revanche, c’est notre conviction que, derrière le patchwork des contrats, il existe toujours un « cadre de cohérence » qui explique la diversité des situations selon les âges, les qualifications, les diplômes et les marchés de l’emploi. Nous verrons comment ce cadre s’est rigidifié et comment, le prenant en compte, les parties prenantes peuvent agir.  

Accès des femmes aux postes à responsabilité : a-t-on vraiment tout essayé ?

Étude du 10 mars 2018

Livre blanc

Sur la question de l’accès des femmes aux postes à responsabilité, on pourrait avoir le sentiment que tout a été dit et écrit. Pas une semaine sur les réseaux sociaux sans un article sur le sujet, des enquêtes nombreuses lui sont consacrées… sans compter l’empilage des obligations légales. Pour autant, le chemin de l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes est long et sinueux. Si les chiffres les plus récents reflètent certains progrès accomplis pour ce qui concerne les conseils d’administration, la représentation des femmes dans les postes à responsabilité (COMEX, CODIR, etc.) est toujours une problématique d’actualité. Alors, au-delà des discours et des déclarations d’intention, qu’a-t-on réellement mis en place pour faire bouger les lignes ? A-t-on vraiment tout essayé ? Concrètement, comment faire avancer les choses en entreprise, sans s’épuiser ? Quelles sont les actions les plus pertinentes ? Des initiatives inspirantes existent-elles ? Pour répondre à ces questions, nous avons travaillé dans le cadre d’un Observatoire avec vingt-trois entreprises adhérentes avec l’objectif d’échanger ensemble, de façon concrète et qualitative. Au-delà des chiffres, nous nous sommes focalisées en profondeur et en transparence sur les pratiques, pour se donner des idées, des repères permettant à chaque entreprise de se situer, et partager collectivement le retour d’expérience et les effets des actions mises en place. A l’issue de près de deux ans de travaux, il nous a semblé d’utilité « publique » d’en laisser une trace et de les partager plus largement. Dans cette optique, nous nous sommes attelées à mettre ces travaux en perspective des apports de la recherche et à formuler des recommandations..  

Etude

Manager le nouveau collaborateur, manager de nouvelles situations de travail

Étude du 25 août
Dans les démarches développées par les entreprises pour pérenniser les nouveaux modes de travail, les managers sont presque systématiquement présentés comme exerçant un rôle décisif. Mais si on attend beaucoup d’eux, on connaît peu leur vécu de ce nouveau régime de travail. C’est pour mieux le comprendre, qu’une recherche a été conduite en partenariat entre E&P et le master Conduite du changement et sociologie des ressources humaines de l’université Gustave Eiffel. Comprendre par l’activité des managers ce que pourra impliquer à l’avenir la diffusion des formes de travail hybride. Comprendre comment l’hybridation s’introduit dans l’activité des managers, les problèmes qui s’imposent à eux, les difficultés pratiques qu’elle recouvre, les appuis à leur disposition pour y répondre, les appuis qui pourraient manquer. Envisager les enjeux de compétences des managers : qu’en dire, plus concrètement qu’en affirmant un besoin de savoir manager à distance ? Tels sont les objectifs de la recherche qu’analyse ici, Pascal Ughetto, Professeur de sociologie à l’université Gustave Eiffel et Président du conseil scientifique d’Entreprise&Personnel qui en a dirigé la réalisation.

Former en situation de travail : un savoir-faire à part entière

Étude du 19 juillet
Reconnue en France depuis la Loi “Pour la Liberté de Choisir son Avenir Professionnel” de 2018, l’Action de Formation En Situation de Travail (AFEST) nécessite, pour donner le meilleur d’elle-même, d’être mise en œuvre dans les règles de l’art. Face aux questions et interrogations des professionnels de la formation sur le sujet, nous vous proposons, après 10 ans d’expérience en la matière, de partager notre savoir-faire sur la FEST. Notre ambition n’est pas de proposer un guide pratique (il en existe déjà plusieurs) mais plutôt de partager ce qu’on pourrait appeler les "trucs & astuces" pour des AFEST réussies, et ce, avec toutes les personnes susceptibles de les mettre en œuvre, chefs de projet formation ou learning, ingénieurs pédagogiques, membres de la fonction RH, managers, tuteurs, référents, accompagnateurs, que ce soit en l’intégrant dans des parcours de professionnalisation, en en faisant la promotion ou en la pratiquant sur le terrain. Dans cette étude, après avoir partagé quelques éléments de théorie et de définition indispensables à la mise en œuvre de la FEST, nous mettrons en évidence trois risques à éviter. Nous expliquerons ensuite en quoi la FEST demande aux acteurs de la formation de se positionner sur de nouvelles activités. Nous vous proposerons également quelques recommandations pour déployer la FEST à grande échelle, pour conclure enfin sur les perspectives de la FEST en 2022.

Les jeunes à l’épreuve de l’entreprise, les entreprises à l’épreuve des jeunes

Étude du 21 avril
Pour entrer dans le monde du travail, les jeunes empruntent différents chemins, plus ou moins balisés, plus ou moins accidentés, selon leur niveau de diplôme, leur lieu de résidence, leur appartenance à des réseaux professionnels ou familiaux, etc. L’écosystème mis en place pour accompagner leur insertion professionnelle est régulièrement enrichi (voir les aides à l’alternance) tant sa réussite est un enjeu social et sociétal autant qu’économique. Les entreprises y ont un rôle clé à jouer. En sachant que, aujourd’hui, arrivent sur le marché de l’emploi et de l’alternance, des jeunes particulièrement touchés par la pandémie avec des attentes et des motivations plurielles que les employeurs doivent déceler pour y répondre au mieux. Tels sont les thèmes étudiés dans cette publication qui s’appuie sur des travaux de recherche en sciences sociales et humaines et de nombreux témoignages recueillis auprès de directions RH, tuteurs, maîtres d’apprentissage, professeurs d’université, alternants, responsables d’insertion, etc.  

Etudes

Manager le nouveau collaborateur, manager de nouvelles situations de travail

Étude du 25 août
Dans les démarches développées par les entreprises pour pérenniser les nouveaux modes de travail, les managers sont presque systématiquement présentés comme exerçant un rôle décisif. Mais si on attend beaucoup d’eux, on connaît peu leur vécu de ce nouveau régime de travail. C’est pour mieux le comprendre, qu’une recherche a été conduite en partenariat entre E&P et le master Conduite du changement et sociologie des ressources humaines de l’université Gustave Eiffel. Comprendre par l’activité des managers ce que pourra impliquer à l’avenir la diffusion des formes de travail hybride. Comprendre comment l’hybridation s’introduit dans l’activité des managers, les problèmes qui s’imposent à eux, les difficultés pratiques qu’elle recouvre, les appuis à leur disposition pour y répondre, les appuis qui pourraient manquer. Envisager les enjeux de compétences des managers : qu’en dire, plus concrètement qu’en affirmant un besoin de savoir manager à distance ? Tels sont les objectifs de la recherche qu’analyse ici, Pascal Ughetto, Professeur de sociologie à l’université Gustave Eiffel et Président du conseil scientifique d’Entreprise&Personnel qui en a dirigé la réalisation.

Former en situation de travail : un savoir-faire à part entière

Étude du 19 juillet
Reconnue en France depuis la Loi “Pour la Liberté de Choisir son Avenir Professionnel” de 2018, l’Action de Formation En Situation de Travail (AFEST) nécessite, pour donner le meilleur d’elle-même, d’être mise en œuvre dans les règles de l’art. Face aux questions et interrogations des professionnels de la formation sur le sujet, nous vous proposons, après 10 ans d’expérience en la matière, de partager notre savoir-faire sur la FEST. Notre ambition n’est pas de proposer un guide pratique (il en existe déjà plusieurs) mais plutôt de partager ce qu’on pourrait appeler les "trucs & astuces" pour des AFEST réussies, et ce, avec toutes les personnes susceptibles de les mettre en œuvre, chefs de projet formation ou learning, ingénieurs pédagogiques, membres de la fonction RH, managers, tuteurs, référents, accompagnateurs, que ce soit en l’intégrant dans des parcours de professionnalisation, en en faisant la promotion ou en la pratiquant sur le terrain. Dans cette étude, après avoir partagé quelques éléments de théorie et de définition indispensables à la mise en œuvre de la FEST, nous mettrons en évidence trois risques à éviter. Nous expliquerons ensuite en quoi la FEST demande aux acteurs de la formation de se positionner sur de nouvelles activités. Nous vous proposerons également quelques recommandations pour déployer la FEST à grande échelle, pour conclure enfin sur les perspectives de la FEST en 2022.

Les jeunes à l’épreuve de l’entreprise, les entreprises à l’épreuve des jeunes

Étude du 21 avril
Pour entrer dans le monde du travail, les jeunes empruntent différents chemins, plus ou moins balisés, plus ou moins accidentés, selon leur niveau de diplôme, leur lieu de résidence, leur appartenance à des réseaux professionnels ou familiaux, etc. L’écosystème mis en place pour accompagner leur insertion professionnelle est régulièrement enrichi (voir les aides à l’alternance) tant sa réussite est un enjeu social et sociétal autant qu’économique. Les entreprises y ont un rôle clé à jouer. En sachant que, aujourd’hui, arrivent sur le marché de l’emploi et de l’alternance, des jeunes particulièrement touchés par la pandémie avec des attentes et des motivations plurielles que les employeurs doivent déceler pour y répondre au mieux. Tels sont les thèmes étudiés dans cette publication qui s’appuie sur des travaux de recherche en sciences sociales et humaines et de nombreux témoignages recueillis auprès de directions RH, tuteurs, maîtres d’apprentissage, professeurs d’université, alternants, responsables d’insertion, etc.