Un tournant délibératif des relations sociales ?

Note de conjoncture sociale - Synthèse

Le 4 août 2022 sera la date du 40ème anniversaire des Lois Auroux et de sa symbolique du salarié-citoyen, instituant le droit d’expression dans les entreprises. Par ailleurs, dans le courant de l’année prochaine, plusieurs cycles électoraux vont coïncider : la vie politique sera marquée par les scrutins présidentiels et parlementaires, la vie des entreprises sera également rythmée par le renouvellement des représentants sociaux, dont les mandats arrivent à terme. De nombreuses négociations vont s’ouvrir afin de renouveler les CSE.

Cette étude est réservée aux adhérents

Contenus suggérés

Dialogue social & Droit social

Un tournant délibératif des relations sociales ?

Étude du 31 janvier
Cette note de conjoncture sociale fait l’hypothèse d’un tournant délibératif dans les relations sociales. Par l’intermédiaire du Comité d’évaluation des ordonnances travail, France Stratégie vient de dresser un premier bilan de la mise en place des Comités Sociaux et Economiques. Il est plus que mitigé: la centralisation des débats, la fatigue des parties prenantes à l'égard du débat social en entreprise ou encore la mise en cause de la proximité sous ses différents registres posent des problèmes non résolus à ce jour. Si le représentatif est parfois en difficulté, le délibératif émerge cependant des pratiques d’entreprise que l'on peut observer. Ces pratiques délibératives, telles que nous les illustrons dans la note, pourraient donner une vitalité nouvelle à la représentation en entreprise.

Cliquez-ici pour télécharger la note dans son intégralité

 

Cliquez-ici pour accéder à la synthèse de la note

International Human Resources Management in MNCs: challenges and tensions

Étude du 20 mai 2021
This publication seeks to study the issues related to implementing an international HRM policy. Given that this is an innately multifaceted topic, the study uses a cross-functional lens through which to identify commonalities between corporate policies as well as to draw lessons for those seeking to learn more about internationalization. Based on a series of testimonies from international HR managers and state of the art academic research, this publication highlights the main tensions running through international HRM policies, both pre-Covid and during the current health situation. Conducting an international HRM policy implies making choices, negotiating, and sometimes even managing paradoxes, all of which give rise to both challenges and opportunities. This publication examines the skills needed to implement an international HRM policy and highlights the main roles of the relevant key actors responsible.

Reconnecter le dialogue social aux réalités du travail

Étude du 05 janvier 2021
Depuis 2 ans, se sont succédé en France trois crises sociales majeures et de nature différente : les gilets jaunes, la réforme des retraites et la crise sanitaire de la Covid 19. C’est finalement un dialogue social très institutionnel qui semble sortir renforcé, celui qui est pourtant décrié par les Français dans les enquêtes d’opinion. Les consultations sur les plans de prévention sanitaire, sur l’activité partielle, ou les négociations sur le télétravail permettent de souligner le dynamisme et le volontarisme des organisations syndicales dans une période troublée. Ces discussions sont aussi révélatrices de la pauvreté du dialogue social entre les différentes parties sur le cœur des questions du travail et de ses conditions d’exercice. L’analyse historique proposée dans la note de conjoncture sociale montre que le syndicalisme est en crise permanente. Il n’a jamais été puissant mais il a été plus fort, plus reconnu et moins éclaté. Le renouvellement du dialogue social passera par un nouveau positionnement des organisations syndicales qui pourrait être de favoriser une expression directe des salariés mais également par l’élargissement de la représentation au-delà de l’entreprise.  

Note de Conjoncture Sociale

Un tournant délibératif des relations sociales ?

Étude du 31 janvier
Cette note de conjoncture sociale fait l’hypothèse d’un tournant délibératif dans les relations sociales. Par l’intermédiaire du Comité d’évaluation des ordonnances travail, France Stratégie vient de dresser un premier bilan de la mise en place des Comités Sociaux et Economiques. Il est plus que mitigé: la centralisation des débats, la fatigue des parties prenantes à l'égard du débat social en entreprise ou encore la mise en cause de la proximité sous ses différents registres posent des problèmes non résolus à ce jour. Si le représentatif est parfois en difficulté, le délibératif émerge cependant des pratiques d’entreprise que l'on peut observer. Ces pratiques délibératives, telles que nous les illustrons dans la note, pourraient donner une vitalité nouvelle à la représentation en entreprise.

Cliquez-ici pour télécharger la note dans son intégralité

 

Cliquez-ici pour accéder à la synthèse de la note

Reconnecter le dialogue social aux réalités du travail

Étude du 05 janvier 2021
Depuis 2 ans, se sont succédé en France trois crises sociales majeures et de nature différente : les gilets jaunes, la réforme des retraites et la crise sanitaire de la Covid 19. C’est finalement un dialogue social très institutionnel qui semble sortir renforcé, celui qui est pourtant décrié par les Français dans les enquêtes d’opinion. Les consultations sur les plans de prévention sanitaire, sur l’activité partielle, ou les négociations sur le télétravail permettent de souligner le dynamisme et le volontarisme des organisations syndicales dans une période troublée. Ces discussions sont aussi révélatrices de la pauvreté du dialogue social entre les différentes parties sur le cœur des questions du travail et de ses conditions d’exercice. L’analyse historique proposée dans la note de conjoncture sociale montre que le syndicalisme est en crise permanente. Il n’a jamais été puissant mais il a été plus fort, plus reconnu et moins éclaté. Le renouvellement du dialogue social passera par un nouveau positionnement des organisations syndicales qui pourrait être de favoriser une expression directe des salariés mais également par l’élargissement de la représentation au-delà de l’entreprise.  

Mouvement social et mouvements sociétaux : vers une convergence ?

Étude du 21 novembre 2019
Le modèle flexi-sécuritaire d’inspiration danoise prôné par l’Exécutif n’a pas été perçu comme tel : malgré des indicateurs économiques plutôt au vert et une baisse du chômage, les Français nourrissent un sentiment croissant de précarité. Le mouvement des Gilets jaunes en est l’une des manifestations. Cette expression directe vient mettre à mal un peu plus les corps intermédiaires, politiques comme syndicaux. Parallèlement, les nouveaux outils de dialogue social développés par les ordonnances Macron se mettent en place : pourront-ils renouveler le dialogue social dans les entreprises ? De nouveaux espaces collectifs de régulation et d’expression sont à repenser pour s’adresser aux – représenter les – salariés et plus généralement tous les travailleurs quels que soient leurs statuts, qui se vivent aussi comme des citoyens sur le temps et sur le lieu de leur travail. De nouveaux espaces qui dépassent les frontières habituelles : interentreprises, inter-statuts, avec un ancrage territorial. Pour anticiper l’année sociale qui s’annonce, retrouvez l’analyse de ces mouvements d’ampleur inédite dans La Note de conjoncture sociale d’E&P ici.  

Etudes

Les jeunes à l’épreuve de l’entreprise, les entreprises à l’épreuve des jeunes

Étude du 21 avril
Pour entrer dans le monde du travail, les jeunes empruntent différents chemins, plus ou moins balisés, plus ou moins accidentés, selon leur niveau de diplôme, leur lieu de résidence, leur appartenance à des réseaux professionnels ou familiaux, etc. L’écosystème mis en place pour accompagner leur insertion professionnelle est régulièrement enrichi (voir les aides à l’alternance) tant sa réussite est un enjeu social et sociétal autant qu’économique. Les entreprises y ont un rôle clé à jouer. En sachant que, aujourd’hui, arrivent sur le marché de l’emploi et de l’alternance, des jeunes particulièrement touchés par la pandémie avec des attentes et des motivations plurielles que les employeurs doivent déceler pour y répondre au mieux. Tels sont les thèmes étudiés dans cette publication qui s’appuie sur des travaux de recherche en sciences sociales et humaines et de nombreux témoignages recueillis auprès de directions RH, tuteurs, maîtres d’apprentissage, professeurs d’université, alternants, responsables d’insertion, etc.  

Un tournant délibératif des relations sociales ?

Étude du 31 janvier
Cette note de conjoncture sociale fait l’hypothèse d’un tournant délibératif dans les relations sociales. Par l’intermédiaire du Comité d’évaluation des ordonnances travail, France Stratégie vient de dresser un premier bilan de la mise en place des Comités Sociaux et Economiques. Il est plus que mitigé: la centralisation des débats, la fatigue des parties prenantes à l'égard du débat social en entreprise ou encore la mise en cause de la proximité sous ses différents registres posent des problèmes non résolus à ce jour. Si le représentatif est parfois en difficulté, le délibératif émerge cependant des pratiques d’entreprise que l'on peut observer. Ces pratiques délibératives, telles que nous les illustrons dans la note, pourraient donner une vitalité nouvelle à la représentation en entreprise.

Cliquez-ici pour télécharger la note dans son intégralité

 

Cliquez-ici pour accéder à la synthèse de la note

Le recrutement et l’onboarding à l’épreuve de la digitalisation

Étude du 07 décembre 2021
En période de bouleversements sociétaux et sanitaires, le développement du recrutement et de l’onboarding à distance permet aux organisations de s’adapter aux nouvelles réalités du monde du travail. Nous avons creusé avec adhérents et non adhérents leurs pratiques de recrutement et d’onboarding à une période où la digitalisation des processus a été une obligation. Certaines fonctions RH ont fait le choix de conserver des étapes de recrutement et d’intégration en présentiel, d’autres ont digitalisé tous leurs usages. Quoi qu’il en soit, plusieurs modèles coexistent actuellement. Même si en termes de recrutement, la question des biais à éviter interroge toujours les services RH, même si toutes les entreprises n’ont pas encore instauré de service onboarding intégré, le développement des processus digitaux se poursuit. Enfin, c’est l’occasion pour les directions RH de réexaminer, à l’aune de ces transformations, la diffusion de leur culture d’entreprise auprès des nouveaux comme des anciens salariés, et de rappeler que recrutement et intégration sont l’affaire de tous les salariés !