Bernard MASINGUE

Quoi de neuf

Repéré pour vous : La publication fin mars du rapport de France Stratégie « Intelligence Artificielle et Travail » !

Article du 04 avril 2018
Ce rapport a été commandé conjointement par la Ministre du Travail, Madame Muriel Pénicaud et le secrétaire d’État au numérique, Monsieur Mounir Mahjoubi. Il propose des pistes d’action qui mobilisent les moyens d’anticipation des acteurs, de formation et de sécurisation des parcours professionnels. Les adopter devrait renforcer la probabilité que les transformations du travail liées à l’usage de l’intelligence artificielle se fassent de façon maîtrisée.

Centre Inffo : 15ème Université d’Hiver de la Formation Professionnelle

Article du 13 février 2018
Bonjour à tous, Ce rendez-vous a été l'occasion d'approfondir toutes les nouvelles donnes concernant le numérique, la pédagogie, les compétences et les certifications. Retrouvez ici les liens vers le dossier documentaire et la webographie.

Le projet patronal de financement de l’alternance

Article du 07 février 2018
Créer une contribution "alternance" unique pour les entreprises, mettre en place une péréquation pour sécuriser le système, privilégier un paiement au contrat, réaffirmer le rôle des Opca… Le projet patronal de texte sur l’alternance discuté lors de la séance de négociation du 2 février 2018 propose un schéma de financement de la formation en alternance qui répond aux exigences du document d’orientation de la réforme émis par le gouvernement à la mi-novembre 2017. Le patronat laisse également ouverte la possibilité d’augmenter la contribution au titre de l'alternance à un niveau supérieur à ce qui se pratique aujourd’hui mais n’avance aucun taux, si ce n’est pour les entreprises de moins de 11 salariés. Dépêche transmise avec l’aimable autorisation de l’agence de presse AEF

Études

Accompagner la transformation des métiers à l’ère de l’intelligence artificielle

Étude du 16 décembre 2019
L’impact de l’intelligence artificielle sur le contenu des métiers est d’ores et déjà perceptible et le sera plus encore à mesure des avancées technologiques. Plus qu’une évolution quantitative, il s’agit principalement d’une évolution qualitative, en termes de transformation des métiers, dont les acteurs – employeurs, travailleurs – doivent s’emparer. L’objectif de cette publication est de proposer un modèle original d’analyse et de représentation des itinéraires professionnels à l’heure de l’IA. Elle est destinée aux Directions de ressources humaines soucieuses d’accompagner les évolutions professionnelles de leurs collaborateurs mais aussi aux collaborateurs eux-mêmes dans leur propre cheminement.

Pilotage stratégique de la formation : nouvelles démarches, nouveaux indicateurs

Étude du 01 juin 2019
Le pilotage de la politique de formation des entreprises a été pendant de nombreuses décennies largement conditionné par un encadrement juridique de nature fiscale, qui a eu pour effet de cantonner la fonction formation dans la gestion de la conformité et le reporting statistique. Les processus de réforme engagés depuis 2014 ainsi que les innovations pédagogiques offrent l’opportunité d’ouvrir la réflexion sur la production de nouveaux indicateurs au service d’un pilotage stratégique et qualitatif pour répondre à des ambitions qui positionnent la personne au cœur du système et qui valorisent la responsabilité de l’entreprise en matière d’employabilité. Cette nouvelle publication invite à penser autrement les instruments de gestion à partir du décodage de ce qu’il devient crucial de piloter. Des exemples d’indicateurs viennent illustrer les nouveaux défis à relever. Dans la continuité de l’étude, nous vous proposons une expérience collaborative de nature méthodologique — un E&P Action Lab — qui vous permettra de mettre au point, avec vos pairs et des experts, les indicateurs pertinents au sein de vos organisations, en vue d’apporter aux différentes catégories d’acteurs les éléments utiles à la prise de décision.  

Diversification des contrats de travail (suite)

Étude du 01 juillet 2018
En 2015, lorsque, au sein d’Entreprise&Société, nous avions étudié le phénomène de la diversification des contrats dans le travail, nous avions dressé un portrait de la société au travail qui présentait de profondes ruptures par rapport aux idées que la majorité d’entre nous pouvaient en avoir. Ainsi, ce manifeste de 2015 s’ouvrait par deux chapitres destinés à battre en brèche des « idées reçues » et faire état de sujets qui « font débat ». Plus de deux ans après, nos terrains se sont déplacés. Il n’est plus besoin de démontrer que « le CDI ou la fonction publique, c’est la durée et la sécurité pour tous » ou encore que « la subordination, c’est nécessairement le contrat de travail ». De même, nos sujets de débat se sont largement disséminés depuis, que ce soit dans les cercles professionnels « les syndicats représentent tous les travailleurs vs les "insiders" », que dans les cercles grand public « le numérique crée vs détruit les emplois. » Ce qui n’a pas bougé, en revanche, c’est notre conviction que, derrière le patchwork des contrats, il existe toujours un « cadre de cohérence » qui explique la diversité des situations selon les âges, les qualifications, les diplômes et les marchés de l’emploi. Nous verrons comment ce cadre s’est rigidifié et comment, le prenant en compte, les parties prenantes peuvent agir.  

Réforme de la formation professionnelle : tome 2

Étude du 01 mai 2018
Cette deuxième publication sur la Réforme de la formation professionnelle a pour but :
- de faire le point de manière large sur le projet de loi actuellement en discussion au Parlement.
- de fournir à nos adhérents un outil pratique de synthèse pour suivre l’avancée des propositions en cours. Mais aussi une réflexion pour interroger sur le fond cette réforme en train de se faire.
- de donner la parole à différents regards : adhérents et intervenants d’E&P. De ce point de vue, vous trouverez ici des analyses qui peuvent être contrastées. Nous n’avons pas cherché à produire une pensée unique mais au contraire à permettre que le débat continue.
 

Vulnérabilités au travail : Les comprendre pour « faire avec »

Étude du 17 octobre 2017
Nous avons choisi ici de nous intéresser à la problématique des vulnérabilités qui, depuis quelques années, dans notre société est reprise à de multiples occasions et à travers de multiples disciplines. Les auteurs que nous avons lus, les experts que nous avons sollicités et les personnes que nous avons rencontrées nous ont aidés à cerner un phénomène majeur : les vulnérabilités se développent à mesure que se développent une individualisation et une précarisation de la société, jamais vue jusqu’alors. Au-delà du sentiment qu’elle inspire, nous avons cherché à mieux cerner cette notion de vulnérabilité qui, parce qu’elle est fortement liée au contexte et à l’environnement, doit interpeller la gestion des ressources humaines dans les entreprises en la considérant non pas comme un handicap mais aussi comme une ressource, sous condition de les comprendre et d’y faire face.  

Argent-travail, une relation aux nouvelles complexités

Étude du 31 janvier 2017
Argent-travail, une relation aux nouvelles complexités La nouvelle relation au travail, à l’argent et au temps témoigne que notre société traverse non pas une crise conjoncturelle mais une évolution significative de son modèle. De tout temps, le couple « argent-travail » a régi les relations humaines en général et les relations de travail, en particulier. Et pourtant, on n’en a jamais autant parlé qu’aujourd’hui alors qu’une minorité - composée de précurseurs ou de privilégiés - est en mesure de choisir comment articuler argent et travail. Ce dossier s’intéresse plus particulièrement à cette minorité et regarde en quoi ses comportements peuvent annoncer des comportements à venir chez le plus grand nombre et avoir un impact dans les entreprises, sur la gestion des ressources humaines mais aussi sur l’organisation du travail. Il se conclut, comme à l’accoutumée, par un manifeste « pour un pilotage de la nouvelle complexité Argent-Travail » qui résume des propositions de pistes pour agir destinées aux entreprises et organisations et concernant l’ensemble des actifs, et non plus seulement les plus « armés » d’entre eux.  

Avantages acquis, de l’archaïsme à leur modernité

Étude du 07 juin 2016
Pour un pilotage réaliste des avantages acquis, leur retour en légitimité et en efficacité
Les avantages acquis sont éminemment présents dans les débats nationaux. Partie inhérente du contrat entre un salarié et son employeur, ils sont souvent cités comme un facteur d’accroissement des inégalités entre les actifs. Leur évocation fait se lever les boucliers et s’exprimer les convictions les plus virulentes, parce qu’ils sont largement porteurs de représentations qui stigmatisent certains bénéficiaires et empêchent d’en avoir une lecture objectivée.
En s’emparant du sujet, Entreprise&Société entend le dépassionner afin de redonner aux acteurs de la négociation sociale des pistes pour piloter avec réalisme les « avantages », en s’appuyant sur leur légitimité et leur efficacité.
 

Un travail, des contrats

Étude du 17 novembre 2015

Pour une diversification heureuse des contrats de travail

De nouvelles formes d’emploi apparaissent. Nombreux sont ceux qui passeront d’un contrat à l’autre avec ce que cela entraîne de mobilité mais aussi de précarité et de peur du déclassement. La relation au travail est en pleine métamorphose. Ce qui régissait la relation de l’individu à son employeur et à son travail est en train de changer en profondeur. Entreprise&Société a choisi d’aborder le sujet non pas sous son angle juridique et réglementaire généralement retenu, mais à travers la question du pilotage de la nouvelle réalité des emplois, là où se situe l’enjeu majeur d’une diversification heureuse des contrats de travail